Wednesday, June 10, 2015

Il faisait horriblement froid. La neige et la nuit tombaient de concert.
Et le malheur vint remplir le cœur de la pauvre petite marchande d’allumette
Qui marchait dans la rue, tête découverte et pieds nus
En pleurant, «qui va acheter mes allumettes car il me faut des sous pour acheter de la viande! »

Elle portait bien des pantoufles en sortant de chez elle
Mais hélas, pauvre enfant, elle les avait perdues
En se dépêchant de traverser la rue pour éviter deux calèches qui passaient à vive allure

La fillette marchait donc pendant que la neige tombait à gros flocons
Et elle était désespérée et exténuée
Car personne ne lui en avait acheté de toute la journée
Et cela la rendait triste et abattue

Tremblante de froid et de faim
Elle alla se blottir  dans un coin entre deux maisons
Pour s’abriter de la violente tempête
Malheureuse enfant ! Pourquoi suis-je née, pense-t-elle ?

Elle grelottait et frissonnait encore plus qu'avant
Et cependant elle n'osait rentrer chez elle
De peur d’être battue par son père si elle ne rapportait pas d’argent.
Elle n’avait pas vendu la moindre allumette, pas reçu le moindre sou pour acheter du pain

Des flocons de neige couvraient sa chevelure blonde
Mais personne ne s'arrêtait malgré l'air suppliant de la petite qui faisait pitié.
Tandis que le vent glacial lui soufflait au visage

La nuit s’approchait et ses petites mains étaient transies de froid.
Elle eût l’idée de craquer une allumette pour réchauffer ses doigts engourdis »
Alors elle en prit une dans un paquet et l'alluma.
La flamme était chaude et claire et la petite fille eut l’impression d’être assise devant un grand poêle
Mais hélas, on retrouva la fillette morte de froid avec une allumette à la main

Son petit cadavre était à demi enseveli sous la neige.
Et les passants regardaient le cœur abattu de douleur;
Et beaucoup versèrent de chaudes larmes
Parce qu'elle avait été retrouvée morte la dernière nuit de l'année,

Dans cette ville puissante de Londres où l'on trouve beaucoup d'or -
Mais, hélas! Quelle indifférence envers les enfants des rues.
Mais j’espère que la marchande d’allumette est au ciel, à côté de son cher Sauveur,
Un bel apaisement pour toutes les misères qu'elle a traversées ici-bas.

Ce poème est une reprise du conte du même nom écrit par Hans Christian Andersen et publié pour la première fois en 1845. La version originale contient plus de détails sur l'enfant en train d’allumer des allumettes afin de voir l’image de sa grand-mère bien-aimée mais William McGonagall passe directement à la mort misérable de la fillette.

Le même scénario, où les enfants sont envoyés par leurs parents pour travailler ou pour mendier dans la rue, se reproduise encore aujourd'hui dans de nombreuses parties du monde. La fillette n’avait pas non seulement froid et faim mais son père lui infligeait aussi des mauvais traitements à la maison.

Le travail des enfants et la maltraitance des enfants sont parmi les problèmes les plus récurrents auxquels les enfants sont confrontés dans le monde d'aujourd'hui. C'est un fait bien connu que dans certains pays, les enfants aussi jeunes que cinq ans travaillent comme domestiques s'acquittant de tâches comme le ménage, le repassage, la cuisine, le jardinage, l'approvisionnement en eau, la garde d'enfants ou les soins aux personnes âgées.

Une partie de notre travail chez House of Mercy Children’s Home, Lagos, Nigeria (HOM) consiste à sensibiliser le public aux questions qui touchent les enfants. L’objectif étant d'encourager les parents à assurer la santé, la sécurité et le bien-être de leurs enfants et également d’influencer les autres personnes voire les organismes à fournir les services et le soutien dont les enfants pauvres, opprimés et marginalisés ont besoin pour grandir, s'épanouir et atteindre leur plein potentiel.

Aujourd'hui, plus que jamais sans doute, nos enfants comptent sur nous pour sauvegarder et promouvoir leur bien-être et pour les protéger de ce qui pourrait leur nuire.

Bunmi Awoyinfa
House of Mercy Children's Home, Lagos (HOM) est une organisation caritative qui travaille en faveur des enfants des rues, des enfants chiffonniers et des enfants mendiants. En plus de notre engagement à promouvoir la scolarisation des enfants mendiants, nous nous évertuons également à retirer les enfants de la rue et à les réinsérer dans le milieu éducatif et dans la société. Dans la limite des fonds disponibles, nous venons en aide aux enfants en situation d’urgence à travers l’Afrique. www.homchildrenshome.org
La Convention relative aux Droits de l'Enfant

No comments:

Post a Comment